AMNESTY INTERNATIONAL

Amnesty International est un mouvement mondial de plus de 7 millions de personnes de 150 pays et territoires qui militent pour mettre fin aux atteintes aux droits humains.

logo Amnesty International
CONTACT

INFOS +


Sélection un certain regard festival de cannes 2017.

  Tunisie - 2017
palmes festival acdh2018
Drame 1h 40min

LA BELLE ET LA MEUTE

Réalisé par

Kaouther Ben Hania

LA BELLE ET LA MEUTE

Réalisé par

Kaouther Ben Hania


avec
Mariam Al Ferjani, Ghanem Zrelli, Noomane Hamda

photo Kaouther Ben Hania

SYNOPSIS

Lors d'une fête étudiante, Mariam, jeune Tunisienne, croise le regard de Youssef. Quelques heures plus tard, Mariam erre dans la rue en état de choc. Commence pour elle une longue nuit durant laquelle elle va devoir lutter pour le respect de ses droits et de sa dignité. Mais comment peut-on obtenir justice quand celle-ci se trouve du côté des bourreaux ?

PROGRAMMATION

Kaouther Ben Hania

Kaouther Ben Hania est une réalisatrice et scénariste tunisienne née à Sidi Bouzid. Malgré des études dans le commerce, Kaouther reste proche du milieu cinématographique puisqu’elle fréquente la Fédération tunisienne des cinéastes amateurs. En 2002, elle rejoint l’Ecole des Arts et du Cinéma de Tunis (EDAC) : elle réalise à cette époque La Brèche, court-métrage d’école qui sera récompenser de plusieurs prix. Financé par Euromed, plateforme aidant à la formation professionnelle de jeunes maghrébins, elle participe en 2003 à l’atelier d’écriture de longs métrages Aristote. L’année suivante, elle s’inscrit au cours d’été de la Fémis. Elle finit par s’y inscrire en 2005 dans la formation scénario. Elle réalise son premier court-métrage professionnel en 2006 intitulé « Moi, ma sœur et la chose ». Jusqu’en 2007, elle travaillera au sein de l’équipe fondatrice d’Aljazeera Documentaire. Elle sort diplômée d’un master 2 à Paris III La Sorbonne nouvelle en 2008, avec comme sujet de mémoire « Le documenteur : la fiction avec ou contre le documentaire. » Son documentaire « les imams vont à l’école, sorti en 2010, rencontre beaucoup de succès auprès des festivals. Elle réalise pour Aljazeera Children une série en 3D de 120 épisodes. Trois ans plus tard, elle sort son second court-métrage, « Peau de colle ». La même année sort « Le Challat de Tunis », son premier long métrage, film dans lequel elle dénonce le machisme tunisien. En 2016, elle reçoit le Tanit d’or dans la catégorie « meilleur documentaire » au CINEMED de Montpellier, mais aussi le Prix du Meilleur documentaire au MEDFILM de Rome pour « Zaineb n’aime pas la neige ». En 2017, c’est au tour de « La Belle et la Meute » de faire la tournée des festivals, avec un passage remarqué à Un Certain Regard lors du Festival de Cannes.

PHOTOS